Les paupières

La chirurgie du vieillissement palpébral est souvent demandée.
Ce qui perturbe le plus les patients vieillissants est la lourdeur des paupières supérieures.

Les poches palpébrales inférieures sont également mal supportées ainsi que l’apparition des cernes.
Il faut savoir que l’aspect vieillissant des paupières est bien souvent aggravé par le voisinage.
Il faut s’inquiéter pour les paupières supérieures de la position des sourcils.
Ceux-ci peuvent être lourds et tombants ; ils aggravent de ce fait l’excès de peau palpébrale supérieures.

Au niveau des paupières inférieurs, la lente chute de la joue entraine une séparation de la région palpébrale et de la région jugale avec création des cernes.

Quelles chirurgies préconiser ?

En ce qui concerne les paupières supérieures, on est souvent amené à enlever l’excédent cutané ainsi qu’une bande de muscle pour bien marquer le nouveau pli palpébral qui est souvent absent.
Mise à part la poche graisseuse interne qui entraine une déformation disgracieuse et que je résèque le plus souvent, j’évite d’enlever la graisse située dans la partie médiane et externe des paupières.
Cette graisse est plutôt coagulée pour qu’une fibrose s’installe et la maintienne cloisonnée dans l’orbite.
Enlever trop de graisse à ce niveau pourrait donner un œil très creux particulièrement disgracieux lors du vieillissement.
La cicatrice est presque invisible et se situe dans le pli palpébral supérieure se prolongeant latéralement dans les rides de la patte d’oie.

En ce qui concerne la paupière inférieure, l’incision se fait au raz des cils et se prolonge latéralement dans les rides de la patte d’oie.
La peau est décollée d’abord et ensuite le muscle qui nous permet de tomber sur les poches palpébrales.
Si la joue est en position normale, on peut ouvrir ces poches palpébrales et amarrer la graisse au rebord orbitaire, ce qui va combler les cernes.
Si par exemple la joue est ptosée, un décollement sous périosté est facilement réalisé qui permettra de mobiliser toute la joue et de la remonter grâce à des fils résorbables qui seront fixés à l’aponévrose temporale.
De ce fait, on comble facilement le cerne.

Il faut etre très prudent dans la résection musculaire et cutanée pour éviter d’obtenir un œil rond particulièrement disgracieux.

Si les sourcils sont particulièrement tombants, il y a 2 façons de les faire remonter.
La meilleure façon est le lifting frontal avec incision soit en avant des cheveux pour ne pas augmenter la hauteur du front soit à l’intérieur des cheveux si la hauteur du front est faible.
Chez des personnes plus âgées, notamment les hommes et les hommes chauves, une résection d’une croissant au-dessus du sourcil peut être envisagée : elle laisse une cicatrice généralement acceptable.